La réforme portuaire de 2008 a posé le principe du renforcement du rôle d’aménageur des grands ports maritimes français. Parallèlement, le port de Marseille Fos a fait de la transition écologique et du développement concerté un axe structurant de sa stratégie.

Un port aménageur et responsable

Dans ce contexte, les travaux d’élargissement de la passe Nord qui seront achevés à l’été 2017 ont été réalisés pour faciliter l’accès aux grands navires de croisières sous l’impulsion des acteurs du tourisme du territoire. La remise en exploitation de la forme 10, pour la création d’un pôle de réparation navale exceptionnel en Méditerranée occidentale, permettra le renouveau de l’activité industrielle de réparation navale et nourrit de grandes attendes en termes de création d’emplois.

En 2016, pas moins de deux centrales de géothermie marine ont été implantées sur les bassins marseillais du port.

En effet, les projets Massiléo et Thassalia ont vu le jour dans l’enceinte portuaire. Les deux projets fournissent désormais aux bâtiments et quartiers voisins chaleur et climatisation en s’appuyant sur un réseau d’énergies renouvelables vertueux. Le Port de Marseille, souvent pionnier et novateur en matière de respect de l’environnement, vient d’annoncer l’instauration, dès le mois de juillet, du « Word Ports Climate Initiative » dont le but est de diminuer la pollution de l’air engendrée par les navires.

Partager sur