La Métropole Aix-Marseille Provence

1er port de France, 2ème port de Méditerranée et 6ème port européen, le GPMM bénéficie d’une position stratégique au cœur de la 2ème ville de France, Marseille, et de la métropole Aix-Marseille-Provence. Ses socles historiques, portuaires, urbains, paysagers, patrimoniaux, humains ou logistiques sont exceptionnels.

En ces lieux, le climat, l’ensoleillement, les lumières, les paysages ont, depuis l’antiquité, fixé les hommes, le négoce mondial et attiré les plus grands artistes et écrivains. Les golfes de Marseille et de Fos sont des espaces privilégiés d’échange de flux mondiaux et méditerranéens et porte d’entrée naturelle de l’Europe par le Sud.

En termes d’évolutions urbaines, Marseille vit les mêmes phénomènes que les autres grandes métropoles européennes - voire mondiales - mais dans un espace peu comparable aux autres à bien des égards. Une rade exceptionnelle, une ville en balcon sur le port, la Méditerranée, une population jeune, créative et enrichie par l’ouverture mondiale. La ville connaît depuis une vingtaine d'années un regain d'attractivité. La Métropole Aix-Marseille-Provence a été créée le 1er janvier 2016. Elle  rassemble 1,8 million d’habitants.

La façade maritime et portuaire de Marseille s’est transformée de façon spectaculaire depuis plus de 10 ans, sous l’impulsion de l’Etat français, à travers ses deux établissements publics, le Grand port maritime de Marseille et Euroméditerranée et des collectivités territoriales.

Le Grand Port Maritime de Marseille

Le Grand port maritime de Marseille (GPMM), précédemment connu comme « port autonome de Marseille » (PAM), est l'établissement public d'Etat français chargé d'exploiter, de gérer et de promouvoir les installations portuaires de Marseille à Fos-sur-Mer, en application du décret n° 2008-1033 du 9 octobre 2008. Il est chargé de gérer et de valoriser le domaine dont il est propriétaire ou qui lui est affecté conformément au 3° de l’article L. 5312-2 du code des transports.

Parmi ces installations, la halle J1 représentant plus de 25 000 m² sur 3 plateaux, surplombant deux postes à quai est actuellement intégrée au terminal « passagers Maghreb » de la Joliette exploité par le GPMM. La mise en service de nouveaux terminaux internationaux au Cap Janet prévue à l’horizon 2021, sous réserve de la réalisation, à cette échéance, des accès routiers nécessaires, permet au GPMM d’y transférer les activités Maghreb du terminal de la Joliette. Cette mise en service a rendu possible la décision de valorisation de la Halle J1 afin d'y accueillir de nouvelles activités génératrices de recettes, prise par la gouvernance du GPMM.

Le J1 par son emplacement d’exception et son empreinte emblématique dans l’histoire du port et de la ville sera la nouvelle pièce maîtresse du front de mer prestigieux qui se construit à Marseille.

La halle J1 et ses abords

Situé à proximité immédiate de la Place de la Joliette, le J1 est le dernier des hangars historiques de la Joliette. Il offre une des plus belles vues de Marseille. Sur trois niveaux, les pieds dans l’eau et au cœur des bassins de commerce, il révèle un panorama inédit sur la rade, le port et la ville. Ses caractéristiques en font un site exceptionnel, dont le potentiel sensationnel de valorisation appelle des projets hors norme.

La halle J1 peut devenir, par son histoire, ses dimensions et sa position unique au cœur du port un emblème central dans la composition de l’interface ville-port.

Au cœur du nouveau Marseille, à deux pas du MuCEM et du quartier d’affaires de la Joliette, le J1 présente un potentiel unique.

  • Construction : années 1920
  • 3 niveaux : rez-de-chaussée + 2
  • Surface totale : 25 500 m² (8 500 m² par plateau)
  • Hauteur (faitage) : 23 m
  • Largeur : 34 m
  • Longueur pan Nord : 264 m
  • Longueur pan Sud : 232 m

Marseille, la Capitale du Sud

  • Le grand port de Méditerranée
  • 2600 ans d’histoire
  • Au cœur de la Provence et à proximité de la Côte d’Azur
  • 5M de touristes, 1,6M de croisiéristes
  • Capitale européenne de la culture en 2013 & du sport en 2017
  • 300 jours de soleil par an

Le J1 : un bâtiment d’exception au cœur de la métropole marseillaise

Situé à la Joliette, il bénéficie d’une excellente desserte :

  • Aéroport international Marseille-Provence à moins de 30 minutes par l’A7 puis l’A55
  • Gare Saint Charles à moins d’un quart d’heure de la Joliette / Paris à 3h en TGV
  • À 200 m du métro Joliette et du tramway
  • Plusieurs lignes de bus
  • Nombreux parkings souterrains à proximité immédiate

Pièce maitresse d’un waterfront prestigieux qui se construit dans le périmètre de l’opération Euroméditerranée

  • Le MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée)
  • La Villa Méditerranée
  • Le musée Regards de Provence
  • Le FRAC (Fond Régional d’Art Contemporain)
  • Les Voûtes de la Major (commerces)
  • Le Palace de l’Hôtel Dieu (Intercontinental)
  • Les Docks (commerces et bureaux)
  • Le quartier d’affaires
  • Les quais d’Arenc
  • Les Terrasses du Port (Commerces)
  • Le Silo (salle de spectacles)
  • La résidence Le Castel
  • Un peu d’histoire

    « Construit à la fin des années 1920, le J1 est aujourd’hui le dernier vestige significatif de l’admirable complexe en béton armé de la grande gare maritime de la Joliette, édifiée par la Chambre de Commerce de Marseille au cours de l’Entre-deux-guerres, dans le cadre de ses concessions des hangars et de l’outillage du Port de Marseille. Particularité pour l’époque, Le J1 fut conçu avec les services d’un architecte et pas des moindres : le maître marseillais alors architecte du Département, Gaston Castel. Au cœur de cet ensemble, le hangar J1 était l’édifice le plus significatif de cette double dimension, infrastructure et architecture à la fois : il s’agissait du seul hangar pourvu de deux étages et à être couvert d’une grande charpente métallique. Cette particularité lui valut d’arborer, face à la mer, un pignon plus ample, donc plus aboutit architecturalement. »
    René Borruey, historien

  • Le J1 en 2013

    Le J1 a abrité en 2013 l’un des principaux espaces muséographiques de « Marseille Provence 2013 Capitale européenne de la culture ». Le plateau du R+2, accessible directement depuis le boulevard du Littoral, a accueilli plus de 300 000 visiteurs de janvier à décembre 2013 lors des expositions « Méditerranée » et « Le Corbusier ».

  • La Charte Ville-Port

    La mutation du J1 s’inscrit dans le cadre d’un ambitieux projet de réorganisation des bassins portuaires de Marseille. La Charte Ville Port signée en 2013 par l’Etat, l’EPAEM, le GPMM, la Ville de Marseille, la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole, le CD 13, le CR PACA et la CCI Marseille Provence, a permis d’esquisser une vision partagée et équilibrée du port dans la ville où le port s’ouvre aux activités urbaines, le territoire soutenant les activités portuaires.

  • Aujourd’hui

    Le J1 est au cœur du terminal international de la Joliette. Au niveau du sol, les véhicules y embarquent sur les ferries vers l’Algérie tandis que la gare maritime du 1er étage accueille les passagers sans véhicule. Le second étage accueille l’institut de formation du port (IFEP-ITIP) et des évènements  de promotion du territoire.

  • Demain

    Les ferries vers l’Algérie seront regroupés avec le reste du trafic passagers vers le Maghreb dans le nouveau terminal en cours de création au nord du port directement connecté aux grands axes de desserte métropolitains. Ce regroupement permet la diversification des usages de la halle J1, des quais qu’elle surplombe, des terre-pleins avoisinants et de nouveaux rapports ville-port. Cette  évolution doit être compatible avec le développement des terminaux Corse et de la croisière haut de gamme qui restent sur le secteur des bassins de la Grande Joliette.  Elle s’inscrit dans une situation et un patrimoine exceptionnels, une qualité et richesse paysagère rare et à révéler.
    Avec sa situation exceptionnelle entre terre et mer, le J1 peut devenir demain un trait d’union entre ville et port, symbole du renouveau du port et de sa modernité.

La partie sud de la Digue du Large

Ouvrage de protection des bassins portuaires de Marseille, la « Grande Jetée du Large » ou « Digue du Large » a été construite par tranches à partir de 1844 au fil du développement du port.

Aujourd’hui inaccessible au public en raison des règlementations internationales de sureté et de sécurité s’appliquant aux ports de commerce, elle avait pourtant été initialement conçue à la fois comme une jetée pour abriter les ports et accueillir des navires et comme une promenade, un lieu de vie.

Une partie de la digue est une emprise optionnelle dans le cadre de l'appel à projet... « Osez le J1 ».